Fonds CP - Christophe Pottier - Chantiers de restauration (Terrasses royales et autres projets)

Zone d'identification

Cote

FR EFEO CP

Titre

Christophe Pottier - Chantiers de restauration (Terrasses royales et autres projets)

Date(s)

  • 1991-2004 (Création/Production)

Niveau de description

Fonds

Étendue matérielle et support

18 ml

Zone du contexte

Nom du producteur

(1966-...)

Notice biographique

Diplômé de l'École d'architecture de Nantes en 1990, Christophe Pottier complète sa formation en soutenant, en 1999, un doctorat de Langues, civilisations et sociétés orientales à l'université Paris-III, sous la direction de B. Dagens (Carte archéologique de la région d'Angkor - Zone Sud).

Lors de son cursus universitaire, il effectue de 1987 à 1989 trois missions en tant qu'assistant au programme de recherches urbaines de l'EFEO sur la Kaveri, à Mayuram et à Srirangam au Tamil Nadu (Inde) sous la direction de J. Gaucher. À partir de 1989, il travaille sous la direction de P. Pichard, architecte de l'EFEO, au chantier-école de restauration du temple khmer de Phanom Wan (Thaïlande). Parallèlement, il participe en 1990 et 1991, sous la direction de B. Dagens, au dépouillement de la documentation sur Angkor conservée dans les archives de l'EFEO et en particulier à l'indexation des documents graphiques.

Il collabore aux missions de l'EFEO à Angkor, sous la direction de J. Dumarçay, en 1990 et 1992, avant d'être recruté en juillet 1992 par l'EFEO, en tant qu'architecte contractuel, et affecté à Siem Reap pour y rouvrir - et reconstruire - le centre de recherches de l'EFEO, et pour apporter une assistance technique à la Conservation d'Angkor. En 1993, il est chargé de reprendre, sous la direction de J. Dumarçay, la restauration de la Terrasse du Roi Lépreux à Angkor Thom, chantier que B. P. Groslier avait dû abandonner, inachevé, en 1973, lors des événements qui ont précipité le Cambodge sous le joug des Khmers rouges. Dans la continuité de cette restauration, achevée en mars 1996, il a dirigé celle du perron nord de la Terrasse des Éléphants, achevée en mars 1999.

Il est recruté comme membre de l'EFEO en février 1999. Parallèlement à ses activités de restauration, il mène depuis son affectation à Siem Reap des travaux de recherche dans trois domaines liés à l'architecture et à l'archéologie d'Angkor. Le premier concerne une étude de détail des éléments constructifs, en particulier ceux de couverture, dont certains éléments inédits ont été mis au jour lors des chantiers, tant en Thaïlande qu'à Angkor. Le second vise, à l'échelle des édifices et à travers une analyse architecturale et un recoupement des sources documentaires, à préciser, voire à remettre en cause ponctuellement, certains pans de la chronologie monumentale ; ce travail porte sur les Terrasses royales d'Angkor Thom et sur les temples de la région de Roluos. Le troisième domaine, qui a fait l'objet de son doctorat, est centré sur l'étude de l'organisation du territoire angkorien. Basée sur l'élaboration d'une nouvelle cartographie des sites archéologiques, cette recherche s'appuie tant sur la télédétection que sur des prospections de terrain. Elle a permis d'identifier plusieurs centaines de sites inédits dans la région d'Angkor, de reconsidérer la densité d'occupation de la banlieue et de dégager quelques modalités d'aménagements, qui soulignent et précisent le concept de territoire dans les « villes » angkoriennes. Cette recherche se poursuit dans la région septentrionale d'Angkor.

Par ailleurs, Christophe Pottier dirige depuis 1999 la Mission archéologique franco-khmère sur l'aménagement du territoire angkorien, dont les premières campagnes de fouilles se sont attachées à l'étude des phases initiales d'occupations historiques de la région d'Angkor. Il co-dirige avec R.K. Chhem depuis 2005 un programme de recherche sur les hôpitaux de Jayavarman VII et est associé depuis 2000 au programme de recherche Greater Angkor Project conduit par R. Fletcher (Université de Sydney)

Histoire archivistique

Un inventaire sommaire des cartons a été réalisé à la fin des années 2000 lors de l'arrivé du fonds au dépôt de l'EFEO à Coignières en région parisienne. Une très grande partie du fonds a été numérisé au début des années 2000 (journaux, photos, plans, rapports). Le traitement archivistique a débuté en 2021.

Source immédiate d'acquisition ou de transfert

Fonds versé en 2015.

Zone du contenu et de la structure

Portée et contenu

Les documents sont issus de l'activité de Christophe Pottier sur les chantiers archéologiques de l'EFEO au Cambodge menées de 1989 à 2002. L'ensemble comprend principalement des albums photos, des plans, des journaux de fouilles, et des documents administratifs et scientifiques (rapports, études, comptes rendus, etc.)

Évaluation, élimination et calendrier de conservation

Accroissements

Mode de classement

Zone des conditions d'accès et d'utilisation

Conditions d’accès

Consultation libre conditionnée par la justification d’une recherche.

Conditions de reproduction

Toute reproduction ou publication des documents est soumise à autorisation préalable. Mention recommandée pour une publication : École française d’Extrême-Orient, Bibliothèque de Paris, CP.

Langue des documents

Écriture des documents

Notes sur la langue et l'écriture

Caractéristiques matérielle et contraintes techniques

Documents principalement papiers. Contient des carnets, photos, négatifs et plans à manipuler avec précaution.
Une numérisation des documents (journaux, plans, photos et rapports) existe également.

Instruments de recherche

Zone des sources complémentaires

Existence et lieu de conservation des originaux

Existence et lieu de conservation des copies

Unités de description associées

Fonds de la Conservation d'Angkor.
Fonds des Archives Administratives et scientifiques de l'EFEO.
Fonds Baphuon.
Fonds Bernard-Philippe Groslier.
Fonds de la photothèque de l’EFEO : négatifs, plaques de verres, diapositives, et tirages papiers.

Descriptions associées

Zone des notes

Note

Des abréviations sont généralement utilisées pour désigner les chantiers et les temples dans les archives de Christophe Pottier : AKY pour Aak Yum, KOP pour Kok Phneao, KTM pour Koh Ta Theas, KTS pour Koh Ta Sien, PKM pour Prei Khméng, TPN pour Tep Pranam, VKN pour Vat Khnat, VPPR pour Vat Preah Prohm Reach.

Les abréviations de type "PKM01" ou "KOP02" renvoient à un nom de temple et une année de mission (ici : Prei Khmeng, mission de 2001 et Kok Phnoev, mission de 2002).
L'abréviation SRP utilisée originellement pour la cotation de plans et de photographie renvoie à "Siem Reap"

Identifiant(s) alternatif(s)

Mots-clés

Mots-clés - Sujets

Mots-clés - Lieux

Mots-clés - Noms

Mots-clés - Genre

Zone du contrôle de la description

Identifiant de la description

Identifiant du service d'archives

Règles et/ou conventions utilisées

Statut

Niveau de détail

Dates de production, de révision, de suppression

Langue(s)

Écriture(s)

Sources

Zone des entrées

Sujets associés

Personnes et organismes associés

Genres associés

Lieux associés