Affichage de 75 résultats

Description archivistique
門神 (Gardien des portes)
Options de recherche avancée
Aperçu avant impression Affichage :

將帥門神 [右] | Maréchaux, esprits en gardiens des portes [droite]

Xylographie en couleurs représentant un maréchal esprit gardien des portes. Sur la base de la couleur de son visage, on sait qu'il s'agit de Qin Shubao 秦叔寶 (zi de Qin Qiong 秦瓊). Il forme un duo avec Yuchi Gong 尉遲恭 (zi Jingde 敬德), tous deux généraux de la dynastie des Tang (618-907) divinisés en gardiens des portes 門神 (menshen). Ici, Qin Shubao est figuré en maréchal céleste comme le caractère 帥 shuai sur sa coiffe l'indique. Il n'est pas armé et porte un panier; un acolyte plus jeune se cache derrière lui. Qin Shubao est associé à son pendant (Yuchi Gong) avec qui il forme un diptyque destiné à être collé sur les portes en célébration du Nouvel An.

Cette estampe 年畫 (nianhua) est typique de la production de l'atelier de Gao Lamei 高腊枚 de la ville de Tantou 滩头 dans la province du Hunan 湖南.

將帥門神 [左] | Maréchaux, esprits en gardiens des portes [gauche]

Xylographie en couleurs représentant un maréchal esprit gardien des portes. Sur la base de la couleur de son visage, on sait qu'il s'agit de Yuchi Gong 尉遲恭 (zi Jingde 敬德). Il forme un duo avec Qin Qiong 秦瓊 (zi Shubao 叔寶 ), tous deux généraux de la dynastie des Tang (618-907) divinisés en gardiens des portes 門神 (menshen). Accompagné de son acolyte, il tient un panier dans les deux mains; un caractère 將 est maladroitement tracé sur sa coiffe.

關公、馬超門神 [左] | Guan Gong et Ma Chao en gardiens des portes [gauche]

Xylographie en couleurs figurant Ma Chao 馬超 tel qu'identifié par l'inscription.

Casqué, en armure, et hallebarde en main, se présente debout, légèrement tourné vers son pendant (Guan Yu 關羽) avec qui il forme un diptyque. En effet, les deux généraux de la dynastie des Shu Han (221-263) de la période des Trois Royaumes (220-280), reconnus pour leurs bonnes valeurs morales, ont été divinisés en gardiens des portes (門神, menshen). Ainsi, ce type de paire d'estampes 年畫 (nianhua), destinée à être collée en célébration du Nouvel An, servait à orner les portes des maisons. Des étendards surgissant de derrière Guan Yu sont inscrits du caractère 福 (fu) du bonheur. Le caractère 爱 (ai, amour) apparaît également sur la robe du général, renforçant ainsi la nature auspicieuse de l'image.

Ce modèle de gardiens des portes serait possiblement inspiré de la production des gardiens des portes du Foshan 佛山 dans la province du Guangdong 廣東.

關公、馬超門神 [左] | Guan Gong et Ma Chao en gardiens des portes [gauche]

Xylographie en couleurs figurant Ma Chao 馬超 tel qu'identifié par l'inscription.

Casqué, en armure, et hallebarde en main, se présente debout, légèrement tourné vers son pendant (Guan Yu 關羽) avec qui il forme un diptyque. En effet, les deux généraux de la dynastie des Shu Han (221-263) de la période des Trois Royaumes (220-280), reconnus pour leurs bonnes valeurs morales, ont été divinisés en gardiens des portes (門神, menshen). Ainsi, ce type de paire d'estampes 年畫 (nianhua), destinée à être collée en célébration du Nouvel An, servait à orner les portes des maisons. Des étendards surgissant de derrière Guan Yu sont inscrits du caractère 福 (fu) du bonheur. Le caractère 爱 (ai, amour) apparaît également sur la robe du général, renforçant ainsi la nature auspicieuse de l'image.

Ce modèle de gardiens des portes serait possiblement inspiré de la production des gardiens des portes du Foshan 佛山 dans la province du Guangdong 廣東.

招財進寶、單門神 | Zhaocai jinbao, gardien des portes unique

Xylographie en couleurs représentant le maréchal céleste Zhao Gongming 趙公明 en gardien des portes 門神 (menshen). Ce dernier, désigné par l'inscription 趙公元師 (Zhaogong yuanshuai) fut érigé en dieu de la fortune et c'est en cette qualité qu'il est figuré ici au sein de cette estampe du Nouvel An 年畫 (nianhua) qui porte de nombreuses formules de vœux de richesse : 年年發財 niannian facai ("augmenter sa richesse d'année en année"), titre l'image dans le bandeau supérieur; 日進千鄉寶 ri jin qianxiang bao, à droite; 時招萬里財 shi zhao wanli cai, à gauche; ou encore 一本萬利 yibenwanli, inscrit dans le rouleau ouvert tenu par la divinité en position militaire, trique en acier brandie. Habituellement, le maréchal céleste Zhao a pour monture un tigre noir. Ici, il est représenté à dos de qilin 麒麟, ce qui a pour intérêt non seulement de renforcer le caractère auspicieux de l'image, mais aussi de rendre compte d'une spécificité de la production de Tantou 灘頭, et plus particulièrement de l'atelier de Gaolamei 高拉梅 dont ce modèle est issu.

Résultats 71 à 75 sur 75