Fonds IPC - Collection Arrault-Bussotti - Imagerie populaire chinoise

Zone d'identification

Cote

FR EFEO IPC

Titre

Collection Arrault-Bussotti - Imagerie populaire chinoise

Date(s)

  • 1986-2002 (Accumulation)

Niveau de description

Fonds

Étendue matérielle et support

Zone du contexte

Nom du producteur

(1960-...)

Notice biographique

Diplômé de philosophie à l'université Paris-I puis de chinois à l'université Paris-VII, après deux séjours de deux ans en Chine et à Taiwan, Alain Arrault soutient sa thèse de doctorat nouveau régime en 1995. L'année suivante, il est nommé chargé de cours (maître de conférences habilité) au Centre d'études chinoises que l'université de Liège (Belgique) vient de créer. Devenu membre de l'EFEO en 2000, il est affecté au centre de Pékin de 2001 à 2006. De retour à Paris, il est d’abord directeur d’études par délégation puis chargé de cours (2009- ) à l’Ecole pratique des hautes études (section Sciences religieuses) (2006-2008). Il a soutenu son HDR « Pratiques discursives, sociales et religieuses en Chine » au mois de janvier 2013 à l’Université Paris-Diderot.

Ses premiers travaux ont porté sur l'histoire et la pensée de l'époque des Song, notamment sur Shao Yong (1012-1077), qui s'est illustré par l'originalité de sa poésie et de ses théories cosmologiques. Chercheur associé de l'UMR Civilisation chinoise depuis 1998 (devenue UMR 8155 Centre des civilisations d’Asie orientale, CNRS-EPHE), il participe au sein de cette équipe au projet « Divination et sciences traditionnelles dans la Chine médiévale » dirigé par M. Kalinowski. L'étude qu'il y mène sur les calendriers (rédaction de notices, article de présentation) représente en quelque sorte l'une des facettes de la cosmologie appliquée. Son projet consiste à faire l'histoire, du point de vue scientifique et sociologique, du calendrier chinois des origines à nos jours. Dans la même équipe, il se joint au groupe de recherche « Médecine, religion et société dans la Chine médiévale », dirigé par Catherine Despeux (Inalco), puis à celui de « La fabrique du lisible » (2008-2012), coordonné par Jean-Pierre Drège (EPHE), et rédige des études sur les activités médicales dans les calendriers du IXe-Xe siècle, ainsi que sur l’évolution des formes et des contenus du calendrier du IIIe siècle avant notre ère jusqu’au Xe siècle. Parallèlement, il dirige depuis 2002 le programme de recherche collectif « Taoïsme et société locale » qui repose sur trois collections comprenant près de 3000 statuettes de divinité en bois provenant de la province du Hunan (Chine du Sud). Depuis 2008, il est assistant director du programme de recherche “An International Digital Archive for China’s Local History” (Université de Harvard), financé par le Harvard China Fund.

Il est actuellement représentant élu des enseignants chercheurs de l’EFEO aux conseils scientifique et d’administration, et membre du conseil scientifique du Pôle Asie pour les UMIFRE (MAEE – CNRS) basées en Asie.

Membre du Groupe de recherche du CNRS « Shen Gua », il est également trésorier de l'Association française d'études chinoises (1994-1996) et membre du Conseil de direction de l'Institut belge des hautes études chinoises depuis 1999. Il a occupé successivement les fonctions de responsable scientifique et administratif du Centre d’études chinoises de l’Université de Liège (1996-2000), et de responsable du centre de l’EFEO à Pékin (2003-2006).

Nom du producteur

(1965-...)

Notice biographique

Michela Bussotti a fait ses études universitaires en Italie (Université Ca’ Foscari, Venise) ; elle a ensuite suivi les cours pour un Diplôme d’Etudes Approfondies et préparé un doctorat à la section des sciences historiques et philologiques de l’EPHE à Paris.

Après un séjour en Belgique (en 2000-2001: chargé de cours au Centre d’études chinoises de l’Université de Liège), elle a intégré l’EFEO, d’abord comme chercheur contractuel, puis en tant que Maître de Conférences (2004) et ensuite comme Directeur d’études (2018) : Histoire culturelle de la Chine.

Entre 2001 et 2006, elle a été affectée au centre de l’EFEO à Pékin et, rentrée en France elle a enseigné à la Section des Sciences Historiques et Philologiques de l’EPHE (intitulé des conférences : Histoire de la gravure chinoise, 2007-2012). Elle est habilitée à diriger des recherches depuis 2011 et en 2013 est devenue membre de l’UMR Chine, Corée, Japon ; ses séminaires ont lieu à l’EHESS depuis 2014 et ils portent sur l’Histoire culturelle de la Chine (XVe siècle-XIXe siècle) et sur l’Histoire de la culture visuelle de l’Asie orientale (voir « enseignements »).

Ses recherches portent surtout sur l’histoire du livre, de l’illustration et de l’édition en Chine, ainsi que sur les techniques d’impression du chinois. Elle s’intéresse aussi à l’histoire locale, notamment de la région de Huizhou (Chine centrale), pour la période impériale tardive : dans ce cadre elle a co-organisé le Workshop on Local Primary Sources on Late Imperial China (900-1900), http://localsources-china.efeo.fr/index.php/fr/

.

Elle a participé aussi à des programmes de recherches sur les estampages, la statuaire religieuse et les compilations généalogiques en Chine centrale, qui ont donné lieu à des bases de données en ligne sur le site de l’EFEO ; sa base des données sur les généalogies de Huizhou est en ligne aussi sur le site de la bibliothèque nationale de Chine : http://mylib.nlc.cn/web/guest/huizhoushanbenjiapu.

Histoire archivistique

La collection a été rassemblée entre les années 1986 et 2002 en divers lieux de la République populaire de Chine par les chercheurs membres de l'Ecole française d'Extrême-Orient (EFEO), Alain Arrault et Michela Bussotti.

Source immédiate d'acquisition ou de transfert

La collection est un don réalisé en 2020 à l'EFEO.

Zone du contenu et de la structure

Portée et contenu

La collection réunie comporte six grandes catégories de documents en lien avec la production d’imagerie populaire traditionnelle chinoise. Ainsi, l’on retrouve répartis principalement en six sous-fonds:

  1. "Vêtements des Dieux": représentations individuelles de divinités sur papier 相依 (xiangyi) pouvant être exposées les unes à côté des autres pour constituer un panthéon ou un autel provisoire lors de cérémonies rituelles. Ces effigies étaient alors brûlées en fin d'usage, ce qui les rapprochent dans leur fonction des papiers d'offrandes.

  2. Imagerie populaire: ensemble d’images populaires constituées d'estampes du Nouvel An 年畫 (nianhua) et de papiers découpés 剪紙 (jianzhi), aux fonctions décorative et auspicieuse et à coller lors des festivités de la fête du Printemps 春節 (chunjie).

  3. Papiers d’offrandes: variété de papiers à brûler pour l'envoi d'offrandes aux défunts de l'au-delà et aux divinités du Ciel. Ces papiers prennent la forme d'imprimés (simples feuillets avec impressions de vœux et formules de bon augure, faux papier-monnaie...), ou encore de papiers pliés (lingots 元寶 yuanbao d'or, cochon...).

  4. Planches xylographiques: planches en bois gravées servant à l’impression des estampes sur papier. Certaines planches en bois de la collection se présentent avec une plaque de métal gravée sur leur surface selon le procédé moderne de galvanoplastie. Des outils (pinceau brosse, tampon à frotter, moule à baton d'encre...) utilisés également dans le procédé d'impression accompagnent aussi ce sous-fonds. Enfin, des caractères mobiles complètent l'ensemble.

  5. Documentation photographique: ensemble de photographies illustrant la technique xylographique utilisée dans la production des estampes à Yangliuqing 楊柳青 (Tianjin 天津), et dont une des estampes montrée en phase de production se trouve achevée dans le sous-fonds d'Imagerie populaire.

  6. Recueils d'estampes: "catalogues visuels" rassemblant des modèles d’estampes.

Évaluation, élimination et calendrier de conservation

Aucune élimination.

Accroissements

Fonds ouvert avec des accroissements prévus.

Mode de classement

Zone des conditions d'accès et d'utilisation

Conditions d’accès

Librement consultable conditionnée par la justification d’une recherche.

Conditions de reproduction

Toute reproduction ou publication des documents est soumise à autorisation préalable.

Mention recommandée pour une publication: École française d’Extrême-Orient, Bibliothèque de Paris, IPC.

Langue des documents

  • chinois
  • chinois simplifié
  • chinois traditionnel

Écriture des documents

Notes sur la langue et l'écriture

Les caractères chinois sont retranscrits en Chinois traditionnel. La translittération utilisée est en hanyu pinyin.

Caractéristiques matérielle et contraintes techniques

La présence d'unités de description de divers formats implique la manipulation avec précaution des unités de grands formats et de celles dont l'état de conservation est fragile. Les planches xylographiques nécessitent le port de gants hygiéniques.

Instruments de recherche

Zone des sources complémentaires

Existence et lieu de conservation des originaux

Existence et lieu de conservation des copies

Unités de description associées

Descriptions associées

Zone des notes

Identifiant(s) alternatif(s)

Mots-clés

Mots-clés - Sujets

Mots-clés - Lieux

Mots-clés - Noms

Mots-clés - Genre

Zone du contrôle de la description

Identifiant de la description

collection-arrault-bussotti-imagerie-populaire-chinoise

Identifiant du service d'archives

Règles et/ou conventions utilisées

Statut

Niveau de détail

Dates de production, de révision, de suppression

2021-01-11

Langue(s)

  • chinois
  • français

Écriture(s)

Sources

Note de l'archiviste

Le classement de la collection ainsi que la rédaction de cet instrument de recherche ont été réalisés par Sybille Ngo, sous la direction de François-Xavier André.

Zone des entrées

Sujets associés

Personnes et organismes associés

Genres associés

Lieux associés