Affichage de 37 résultats

Description archivistique
Zhuxian (zhen)
Options de recherche avancée
Aperçu avant impression Affichage :

天后娘娘 [媽祖] | Impératrice céleste [Mazu]

Xylographie en couleurs représentant la déesse de la mer 馬祖 Mazu (ancêtre-mère) ou 天后娘娘 (Tianhou niangniang; Impératrice céleste), telle qu'identifiée par le cartouche au-dessus d'elle. Figurée au centre, elle est de taille plus imposante que les quatre divinités tutélaires qui l'entourent.

L'estampe est typique de la production des ateliers de Zhuxian 朱仙 (Kaifeng , Henan).

天河配 [双] | Tian he pei [double]

Xylographie multicolore double réunissant Niu Lang 牛郎 (le Bouvier) et Zhi Nü 織女 (la Tisserande). Tirée de la légende du folklore chinois, cette histoire raconte l'amour impossible entre deux amants transformés en étoiles. Niulang, bouvier devenu Altaïr, et Zhinü, fée devenue Véga, sont séparés par la Voie lactée. Mais ils parviennent à se réunir une fois par an, le 7ème jour du 7ème mois (jour du Qixi 七夕), grâce au pont construit par le vol des pies émues par leur amour inaltérable.

L'ensemble est signé de l'atelier de 天成 (Tian Cheng) et frappé d'un sceau rouge en écriture sigillaire: 朱仙鎮木板年畫博物館 (Zhuxian zhen muban nianhua bowuguan) indiquant que l'œuvre appartenait vraisemblablement au Musée des estampes du Nouvel An de Zhuxian (Kaifeng, Henan).

La feuille comporte deux estampes du même modèle qui ont pour vocation d'être séparées pour être vendues individuellement.

寿州城 | La ville de Shouzhou

Xylographie en couleurs représentant la traversée héroïque de Liu Jinding 劉金定, à cheval, avec son épée, dans la ville de Shouzhou 寿州 (dans l'actuelle province de l'Anhui). Le roi Zhao Kuangyin 趙匡胤, futur empereur Song Taizu 宋太祖 (r. 960-976), captif des Tang du Sud (937-975) à Shouzhou, fut sauvé par la femme général Liu Jinding qui fit lever le siège de la ville. Celle-ci est figurée en guerrière, tandis que Zhao Kuangyin, au visage rouge, se tient à côté d'un mandarin au-dessus de la muraille inscrite des caractères de la ville de Shouzhou: 寿州城 (Shouzhou cheng).

L'ensemble de la composition est signé de l'atelier de Tian Cheng 天成 du village de Zhuxian 朱仙 (Kaifeng, Henan) et frappé d'un sceau rouge en écriture sigillaire: 朱仙鎮木板年畫博物館 (Zhuxian zhen muban nianhua bowuguan) indiquant vraisemblablement que l'œuvre appartenait au Musée des estampes du Nouvel An de Zhuxian.

拿一枝蘭 [双] | Na Yi Zhilan [double]

Xylographie multicolore double représentant quatre personnages masculins dans une scène de combat opposant 一枝蘭 (Yi Zhilan) à 黄天霸 (Huang Tianba), 何路通 (He Lutong) et 朱光祖 (Zhu Guangzu). Il s'agit de l'épisode de la capture de Yi Zhilan: 拿一枝蘭 (na Yi Zhilan) tiré des récits de Shi Gong (施公, ou Shi Shilun 施世綸, 1659-1722), légendaire fonctionnaire de l'ère Kangxi sous la dynastie Qing (1644-1911).

L'ensemble est signé de l'atelier de Wan Tong 萬同 et frappé d'un sceau rouge en écriture sigillaire: 朱仙鎮木板年畫博物館 (Zhuxian zhen muban nianhua bowuguan) indiquant que l'œuvre appartenait vraisemblablement au Musée des estampes du Nouvel An de Zhuxian (Kaifeng, Henan).

La feuille comporte deux estampes du même modèle qui ont pour vocation d'être séparées pour être vendues individuellement.

拿羅四虎 [双] | Na Luo Sihu [double]

Xylographie multicolore double représentant quatre personnages. À gauche, les deux personnages masculins sont identifiés comme étant 朱光祖 (Zhu Guangzu) et 黄天霸 (Huang Tianba). À droite, le personnage barbu est 羅四虎 (Luo Sihu), accompagné d'une servante. Il s'agit de l'épisode de "la prise de Luo sihu": 拿羅四虎 (na Si Luohu), inspirés des récits de Shi Gong (施公, ou Shi Shilun 施世綸, 1659-1722), légendaire fonctionnaire de l'ère Kangxi sous la dynastie Qing (1644-1911).

L'ensemble est signé de l'atelier de Tian Cheng 天成 et frappé d'un sceau rouge en écriture sigillaire: 朱仙鎮木板年畫博物館 (Zhuxian zhen muban nianhua bowuguan) indiquant que l'œuvre appartenait vraisemblablement au Musée des estampes du Nouvel An de Zhuxian (Kaifeng, Henan).

La feuille comporte deux estampes du même modèle qui ont pour vocation d'être séparées pour être vendues individuellement.

木陽城 [双] | La ville de Muyang [double]

Xylographie multicolore double représentant 羅仁 (Luo Ren) contre 鐵類八寶 (Tie Lei Ba bao), au moment où il est venu sauver son frère Luo Tong (羅通) à Muyang 木陽城 (Muyang cheng). Scène tirée des récits de "Luo Tong balayant le Nord" (羅通掃北, Luo Tong sao bei) qui constitue la première partie de la suite au récit de la dynastie des Tang (《說唐後傳》, Shuo Tang hou zhuan), écrit sous les Qing (1644-1911). Les deux personnages sont habillés et figurés comme des personnages de théâtre.

L'ensemble est signé de l'atelier de Tian Cheng 天成 et frappé d'un sceau rouge en écriture sigillaire: 朱仙鎮木板年畫博物館 (Zhuxian zhen muban nianhua bowuguan) indiquant que l'œuvre appartenait vraisemblablement au Musée des estampes du Nouvel An de Zhuxian (Kaifeng, Henan).

La feuille comporte deux estampes du même modèle qui ont pour vocation d'être séparées pour être vendues individuellement.

柴王推車 [右] | Le roi Chai pousse une charrette [droite]

Xylographie en couleurs. Chai Rong 柴榮 (921-959), désigné comme le roi Chai 柴王 (Chai wang), et connu aussi sous son nom de temple Shizong 世宗, était le second empereur de la courte dynastie des Zhou postérieurs 後周 (950-960) durant la période des Cinq dynasties et Dix royaumes (907-960). Une légende raconte qu’il poussait une charrette à travers les rues pour vendre des parapluies avant de devenir un homme riche. Reprise par le folklore chinois, cette estampe populaire illustre cette iconographie en montrant le roi Chai qui pousse une charrette remplie d’or et d’argent afin de le célébrer comme un dieu de la richesse. La bannière inscrite indique 黃金萬兩 (huangjin wanliang), que l’on peut traduire par “De l'or par dizaines de milliers de liang”.

L'estampe est produite par l'atelier de Yunji 雲記 de la ville de Zhuxian 朱仙 (Kaifeng, Henan).

L’estampe (droite) forme une paire destinée à être collée pour les fêtes du Nouvel An.

柴王推車 [左] | Le roi Chai pousse une charrette [gauche]

Xylographie en couleurs. Chai Rong 柴榮 (921-959), désigné comme le roi Chai (柴王, Chai wang), et connu aussi sous son nom de temple Shizong 世宗, était le second empereur de la courte dynastie des Zhou postérieurs 後周 (950-960) durant la période des Cinq dynasties et Dix royaumes (907-960). Une légende raconte qu’il poussait une charrette à travers les rues pour vendre des parapluies avant de devenir un homme riche. Reprise par le folklore chinois, cette estampe populaire illustre cette iconographie en montrant le roi Chai qui pousse une charrette remplie d’or et d’argent afin de le célébrer comme un dieu de la richesse. La bannière inscrite indique 滿載而歸 (manzai'ergui), que l’on peut traduire par “Rentrer pleinement enrichi”.

L’estampe (gauche) qui est issue de la production des ateliers de la ville de Zhuxian

En bas à gauche l'inscription estampillée 中国 朱仙镇木板年画社印 (Zhongguo Zhuxian zhen muban nianhua sheyin) remplace le sceau en écriture sigillaire mais indique toujours qu'il s'agit d'une production des ateliers de la ville de Zhuxian

L’estampe (gauche) forme une paire destinée à être collée pour les fêtes du Nouvel An.

柴王推車 [左] | Le roi Chai pousse une charrette [gauche]

Xylographie en couleurs. Chai Rong 柴榮 (921-959), désigné comme le roi Chai 柴王 (Chai wang), et connu aussi sous son nom de temple Shizong 世宗, était le second empereur de la courte dynastie des Zhou postérieurs 後周 (950-960) durant la période des Cinq dynasties et Dix royaumes (907-960). Une légende raconte qu’il poussait une charrette à travers les rues pour vendre des parapluies avant de devenir un homme riche. Reprise par le folklore chinois, cette estampe populaire illustre cette iconographie en montrant le roi Chai qui pousse une charrette remplie d’or et d’argent afin de le célébrer comme un dieu de la richesse. La bannière inscrite indique 對我生財 (dui wo sheng cai), que l’on peut traduire par “Que cela me rende riche”.

On retrouve le vert et violet typique de la production de Zhuxian 朱仙, confirmée par le sceau en écriture sigillaire appartenant au Musée des estampes du Nouvel An de Zhuxian 朱仙鎮木板年畫博物館 (Zhuxian zhen muban nianhua bowuguan), en haut à droite.

L’estampe (gauche) forme une paire d'estampes du Nouvel An 年畫 (nianhua) destinée à être collée pour les fêtes du Nouvel An.

樊江關 [双] | Fan jiang guan [double]

Xylographie multicolore double représentant une scène de l'opéra traditionnel de Pékin,《樊江關》(Fan jiang guan) dans lequel Fan Linhua 樊梨花, héroïne du folklore chinois et général légendaire du royaume des Liang occidentaux au début de la dynastie Tang (618-907), se querelle avec sa belle-soeur Xue Jinlian 薛金蓮 dans un combat de danse d'épée.

L'ensemble est signé de l'atelier de 天成 (Tian Cheng) et frappé d'un sceau rouge en écriture sigillaire: 朱仙鎮木板年畫博物館 (Zhuxian zhen muban nianhua bowuguan) indiquant que l'œuvre appartenait vraisemblablement au Musée des estampes du Nouvel An de Zhuxian (Kaifeng, Henan).

La feuille comporte deux estampes du même modèle qui ont pour vocation d'être séparées pour être vendues individuellement.

Résultats 11 à 20 sur 37