Affichage de 191 résultats

Description archivistique
Asie orientale
Options de recherche avancée
Aperçu avant impression Affichage :

六畜繁殖 | Prospérité des six animaux

Nouvelle estampe du Nouvel An 新年畫 (xin nianhua) reprenant la tradition des estampes du Nouvel An 年畫 (nianhua), produite dans les années 1960 dans le contexte de la Révolution culturelle. Xylographie multicolore illustrée dans un style dynamique par trois enfants assis au sol et entourés par six petits animaux: cheval, chèvre, bœuf, canard, porc et coq. Une banderole rouge est inscrite d'un slogan : 六畜繁殖 (liu chu fan zhi) clamant la reproduction des six animaux, et faisant ainsi la promotion de l'élevage.

杨洛书 (Yang Luoshu)

劉晨阮肇悞入天台 | Liu Chen et Ruan Zhao et les femmes (immortelles) sur le mont Tiantai [double]

Xylographie multicolore double. Cette scène festive est composée d’un groupe de personnages: deux hommes jouent de la musique tandis que deux femmes font voler des cerfs-volants. L'inscription en haut de la composition: 天台山風曾計, 劉阮悞入天台 (Tiantai shan feng ceng ji, Liu Ruan wu ru Tiantai) nous indique que l'image fait allusion à l'histoire de Liu Chen 劉晨 et Ruan Zhao 阮肇 qui, en 62 de notre ère, rencontrent deux femmes (immortelles) et passent six mois avec elle sur la montagne Tiantai. Pris de nostalgie, Liu et Ruan décident de rentrer et ils comprennent alors qu'ils ont passé beaucoup de temps sur la montagne.

L'ensemble est signé de l'atelier de 天成 (Tian Cheng) et frappé d'un sceau rouge en écriture sigillaire: 朱仙鎮木板年畫博物館 (Zhuxian zhen muban nianhua bowuguan) indiquant que l'œuvre appartenait vraisemblablement au Musée des estampes du Nouvel An de Zhuxian (Kaifeng, Henan).

La feuille comporte deux estampes du même modèle qui ont pour vocation d'être séparées pour être vendues individuellement.

劉海戲金蟾 | Liu Hai tentant le crapaud d'or

Xylographie en couleurs représentant l'immortel taoïste Liu Hai (刘海) qui tente le crapaud mythique lunaire à trois pattes (Jinchan 金蟾) à l'aide d'une ligature auxquelles sont attachées des pièces d'or. Selon la croyance populaire, la représentation de Liu Hai, parfois considéré comme une incarnation du dieu de la Fortune, est associé à la richesse et au bonheur. Cette estampe devait former une paire avec son pendant de droite.

杨洛书 (Yang Luoshu)

加官進祿 [右] | Jiaguan jinlu [droite]

Xylographie en couleurs représentant un officier céleste portant une robe décorée des figures des Huit Immortels 八仙 (ba xian). Il tient le sceptre “ruyi” 如意 de la main gauche, et un plateau sur lequel se trouve un petit officier céleste et un cerf 鹿 (lu) de la main droite. Il est accompagné d'un enfant portant une lanterne en forme de lotus, symbole auspicieux. Cette représentation illustre la formule 加官進祿 (jiaguan jinlu) qui signifie "obtenir une promotion". L'estampe 年畫 (nianhua) forme un diptyque avec son pendant de gauche, destiné à être collée en célébration du Nouvel An. L'ensemble est signé de l'atelier de Tian Cheng 天成老店 (Tian Cheng laodian) du village de Zhuxian 朱仙 (Kaifeng, Henan) et frappé du sceau rouge en écriture sigillaire: 朱仙鎮木板年畫博物館 (Zhuxian zhen muban nianhua bowuguan) indiquant que l'œuvre appartenait vraisemblablement au Musée des estampes du Nouvel An de Zhuxian.

加官進祿 [左] | Jiaguan jinlu [gauche]

Xylographie en couleurs représentant un officier céleste portant une robe décorée des figures des Huit Immortels 八仙 (ba xian). Il tient le sceptre “ruyi” 如意 de la main droite, et un plateau sur lequel se trouve un petit officier céleste et un cerf 鹿 (lu) de la main gauche. Il est accompagné d'un enfant portant une lanterne en forme de lotus, symbole auspicieux. Cette représentation illustre la formule 加官進祿 (jiaguan jinlu) qui signifie "obtenir une promotion". L'estampe 年畫 (nianhua) forme un diptyque avec son pendant de droite, destiné à être collée en célébration du Nouvel An. L'ensemble est signé de l'atelier de Tian Cheng 天成老店 (Tian Cheng laodian) du village de Zhuxian 朱仙 (Kaifeng, Henan) et frappé du sceau rouge en écriture sigillaire: 朱仙鎮木板年畫博物館 (Zhuxian zhen muban nianhua bowuguan) indiquant que l'œuvre appartenait vraisemblablement au Musée des estampes du Nouvel An de Zhuxian.

劳動得魚 | Laodong de yu

Nouvelle estampe du Nouvel An 新年畫 (xin nianhua) reprenant la tradition des estampes du Nouvel An 年畫 (nianhua), produite dans les années 1960 dans le contexte de la Révolution culturelle. Xylographie multicolore illustrée dans un style dynamique par trois enfants portant un poisson 魚 (qui se prononce "yu" comme son homonyme 余 qui signifie "surplus") imposant, au sol. Une inscription dans la partie supérieure droite 勞動得魚 (laodong de yu; travailler pour obtenir du "poisson" / "surplus") promeut la valeur du travail.

杨洛书 (Yang Luoshu)

勝利果實 | Les fruits de la victoire

Nouvelle estampe du Nouvel An 新年畫 (xin nianhua) reprenant les traditions des estampes du Nouvel An 年畫 (nianhua), produite dans les années 1960 dans le contexte de la Révolution culturelle. Xylographie multicolore illustrant une scène de récolte de fruits (des pommes). L'estampe porte le titre suivant: 勝利果實 (shengli guoshi) qui signifie les fruits de la victoire, et qui met en avant le travail agricole.

杨洛书 (Yang Luoshu)

勞動互助 [左] | Laodong hu zhu [gauche]

Nouvelle estampe du Nouvel An 新年畫 (xin nianhua) reprenant la tradition des estampes du Nouvel An 年畫 (nianhua), produite dans les années 1960 dans le contexte de la Révolution culturelle. Un homme en tenue de paysan est entouré d'un groupe d'enfants portant des attributs liés aux travaux artisanal et industriel. Une banderole rouge est brandie, inscrite des caractères 勞動互助 (laodong hu zhu) faisant la promotion de l'entraide et de la coopération dans le travail. Cette image (gauche) complète son pendant (image droite) pour former une paire d'estampes, et les motifs remplacent les traditionnels gardiens de porte 門神 (menshen).

杨洛书 (Yang Luoshu)

南海觀音 | Guanyin des mers du Sud

Xylographie en couleurs représentant la déesse Guanyin 觀音, auréolée, et assise en méditation sur un trône en forme de lotus. Elle tient une branche de saule dans sa main droite, et un vase de jade à hauteur de poitrine de sa main gauche. Sur son vêtements sonts inscrits les caractères du bonheur 幸福 (xingfu). Guanyin, reconnue comme l’équivalent du pusa 菩薩 (bodhisattva) Avalokitesvara sous forme féminine, est considérée dans la religion populaire chinoise comme la déesse de la miséricorde (大慈大悲觀世音 daci dabei Guanshiyin, “Guanyin de la grande compassion et de la grande bienveillance” et 救苦救難度眾生 jiuku jiunan duzhongsheng "Pour épargner les souffrances et sauver les démunis", sont les inscriptions présentes de part et d’autre de la divinité). D’ordinaire vêtue de blanc, la déesse Guanyin est ici parée de couleurs vives rappelant le caractère festif de cette estampe du Nouvel An (年畫 nianhua), et typique de la production de Gao Lamei 高拉梅 dans le Tantou 灘頭 (Hunan 湖南).

南海觀音 | Guanyin des mers du Sud

Xylographie en couleurs représentant la déesse Guanyin 觀音, auréolée, et assise en méditation sur un trône en forme de lotus. Elle tient une branche de saule dans sa main droite, et un vase de jade à hauteur de poitrine de sa main gauche. Sur son vêtements sonts inscrits les caractères du bonheur 幸福 (xingfu). Guanyin, reconnue comme l’équivalent du pusa 菩薩 (bodhisattva) Avalokitesvara sous forme féminine, est considérée dans la religion populaire chinoise comme la déesse de la miséricorde (大慈大悲觀世音 daci dabei Guanshiyin, “Guanyin de la grande compassion et de la grande bienveillance” et 救苦救難度眾生 jiuku jiunan duzhongsheng "Pour épargner les souffrances et sauver les démunis", sont les inscriptions présentes de part et d’autre de la divinité). D’ordinaire vêtue de blanc, la déesse Guanyin est ici parée de couleurs vives rappelant le caractère festif de cette estampe du Nouvel An (年畫 nianhua), et typique de la production de Gao Lamei 高拉梅 dans le Tantou 灘頭 (Hunan 湖南).

Résultats 21 à 30 sur 191