Affichage de 87 résultats

Description archivistique
Tantou (zhen)
Options de recherche avancée
Aperçu avant impression Affichage :

將帥門神 [右] | Maréchaux, esprits en gardiens des portes [droite]

Xylographie en couleurs représentant un maréchal esprit gardien des portes. Sur la base de la couleur de son visage, on sait qu'il s'agit de Qin Qiong 秦瓊 (zi Shubao 叔寶). Il forme un duo avec Yuchi Gong 尉遲恭 (zi Jingde 敬德), tous deux généraux de la dynastie des Tang (618-907) divinisés en gardiens des portes 門神 (menshen). Ici, Qin Shubao est figuré en maréchal céleste comme le caractère 帥 shuai sur sa coiffe l'indique. Il n'est pas armé et porte un panier; un acolyte plus jeune se cache derrière lui. Qin Shubao est associé à son pendant (Yuchi Gong) avec qui il forme un diptyque destiné à être collé sur les portes en célébration du Nouvel An.

Cette estampe 年畫 (nianhua) est typique de la production de l'atelier de Gao Lamei 高腊枚 de la ville de Tantou 滩头 dans la province du Hunan 湖南.

南海觀音 | Guanyin des mers du Sud

Xylographie en couleurs représentant la déesse Guanyin 觀音, auréolée, et assise en méditation sur un trône en forme de lotus. Elle tient une branche de saule dans sa main droite, et un vase de jade à hauteur de poitrine de sa main gauche. Sur son vêtements sonts inscrits les caractères du bonheur 幸福 (xingfu). Guanyin, reconnue comme l’équivalent du pusa 菩薩 (bodhisattva) Avalokitesvara sous forme féminine, est considérée dans la religion populaire chinoise comme la déesse de la miséricorde (大慈大悲觀世音 daci dabei Guanshiyin, “Guanyin de la grande compassion et de la grande bienveillance” et 救苦救難度眾生 jiuku jiunan duzhongsheng "Pour épargner les souffrances et sauver les démunis", sont les inscriptions présentes de part et d’autre de la divinité). D’ordinaire vêtue de blanc, la déesse Guanyin est ici parée de couleurs vives rappelant le caractère festif de cette estampe du Nouvel An (年畫 nianhua), et typique de la production de Gao Lamei 高拉梅 dans le Tantou 灘頭 (Hunan 湖南).

南海觀音 | Guanyin des mers du Sud

Xylographie en couleurs représentant la déesse Guanyin 觀音, auréolée, et assise en méditation sur un trône en forme de lotus. Elle tient une branche de saule dans sa main droite, et un vase de jade à hauteur de poitrine de sa main gauche. Sur son vêtements sonts inscrits les caractères du bonheur 幸福 (xingfu). Guanyin, reconnue comme l’équivalent du pusa 菩薩 (bodhisattva) Avalokitesvara sous forme féminine, est considérée dans la religion populaire chinoise comme la déesse de la miséricorde (大慈大悲觀世音 daci dabei Guanshiyin, “Guanyin de la grande compassion et de la grande bienveillance” et 救苦救難度眾生 jiuku jiunan duzhongsheng "Pour épargner les souffrances et sauver les démunis", sont les inscriptions présentes de part et d’autre de la divinité). D’ordinaire vêtue de blanc, la déesse Guanyin est ici parée de couleurs vives rappelant le caractère festif de cette estampe du Nouvel An (年畫 nianhua), et typique de la production de Gao Lamei 高拉梅 dans le Tantou 灘頭 (Hunan 湖南).

和氣致样 | Heqi zhiyang [Amabilité et gentillesse]

Xylographie en couleurs représentant un personnage au visage bienveillant qui tient un rouleau ouvert sur la formule 和氣致样 (heqi zhiyang), souhaitant amabilité et gentillesse. Il est figuré tout en rondeur; son corps, sa tête, sa coiffe sont dessinés de manière circulaire, et le tout est inscrit dans un cercle unique.

Au-dessus de lui se trouve un bandeau décoratif orné des motif auspicieux de la chauve-souris (蝙蝠 bianfu), et des paniers de fleurs suspendus. Une pêche 桃 (tao) et un citron “main de bouddha” 佛手 (foshou) également représentés et inscrits des caractères 如意 (ruyi, “qu’il en soit selon votre désir”) ajoutent à la connotation festive de cette estampe du Nouvel An 年畫 (nianhua).

L'œuvre est issue des ateliers de production d'estampes du Nouvel An du Tantou (Hunan 湖南) : 灘頭年畫社出品 (Tantou nianhua she chupin).

歲歲平安 | Sui sui ping'an

Xylographie en couleurs représentant un personnage au visage bienveillant qui tient un rouleau ouvert sur la formule 和氣生財 (heqi shengcai), souhaitant harmonie et richesse. Il est figuré tout en rondeur; son corps, sa tête, sa coiffe sont dessinés de manière circulaire, et le tout est inscrit dans un cercle unique mesurant 19,5 cm de diamètre. Encollée sur papier rouge, l'estampe est surmontée d'une inscription découpée dans du papier doré qui indique la formule auspicieuse 歲歲平安 (sui sui ping'an, "paix d'année en année").

金玉滿堂、窗畫 | Jin yu mantang

Xylographie en couleurs représentant une estampe décorative de fenêtre 窗畫 (chuanghua), typique des estampes du Nouvel An 年畫 (nianhua) et inscrite de la formule auspicieuse 金玉滿堂 (jin yu mantang; “que la salle soit remplie d’or et de jade”), adressant vœux d’abondance, de prospérité et de richesse.

Les caractères calligraphiés au pinceau sont inscrits dans des octogones rehaussés de motifs floraux (prunus et chrysanthèmes) se détachant d’un fond composé du symbole répété de la svastika 卍.

金玉滿堂、窗畫 | Jin yu mantang

Xylographie en couleurs représentant une estampe décorative de fenêtre 窗畫 (chuanghua), typique des estampes du Nouvel An 年畫 (nianhua) et inscrite de la formule auspicieuse 金玉滿堂 (jin yu mantang; “que la salle soit remplie d’or et de jade”), adressant vœux d’abondance, de prospérité et de richesse.

Les caractères calligraphiés au pinceau sont inscrits dans des octogones rehaussés de motifs floraux (prunus et chrysanthèmes) se détachant d’un fond composé du symbole répété de la svastika 卍.

Imagerie populaire

Produits notamment pour la fête du Printemps 春節 (chunjie), ces documents iconographiques sont des estampes du Nouvel An 年畫 (nianhua) ou des papiers découpés 剪紙 (jianzhi).

Imprimées à partir d'un procédé xylographique sur papier, les images en couleurs des nianhua, parfois rehaussées au pinceau, étaient destinées à être collées sur les portes et les murs en célébration des festivités de la nouvelle année. De même, les jianzhi étaient affichés aux portes, murs et fenêtres pour leurs aspects décoratif et symbolique.

Les thèmes abordés par ces images sont variés: divinités protectrices, gardiens des portes, scènes de théâtre tirées du répertoire traditionnel de l'opéra chinois, images auspicieuses illustrant formules de souhaits...

Le sous-fonds est constitué de 177 unités de description réunissant des images issues principalement de quatre centres de production en Chine:

  1. Yangjiabu 楊家埠 (Weifang 濰坊, Shandong 山東);

  2. Zhuxian 朱仙 (Kaifeng 開封, Henan 河南);

  3. Yangliuqing 楊柳青 (Tianjin 天津);

  4. Tantou 灘頭 (Longhui 隆回, Hunan 湖南).

秦叔寶、尉遲恭門神 [左] | Qin Shubao et Yuchi Gong en gardiens des portes [gauche]

Xylographie en couleurs représentant Yuchi Gong 尉遲恭 (zi Jingde 敬德), comme indiqué par l'inscription portée en haut à droite, sur fond légèrement rosé. Il forme un duo avec Qin Shubao 秦叔寶 (zi de Qin Qiong 秦瓊), tous deux généraux de la dynastie des Tang (618-907) divinisés en gardiens des portes 門神 (menshen).

Ici, Yuchi Gong, en position martiale, accompagné d'un personnage de petite taille, est figuré brandissant ses armes. Les fouets, attributs du général, soulignent son visage orange imposant et encadrent le coin supérieur gauche de la composition. Yuchi Gong est tourné vers la droite, faisant face à son pendant (Qin Shubao) avec qui il forme un diptyque destiné à être collé sur les portes en célébration du Nouvel An.

Cette estampe 年畫 (nianhua) est typique de la production de l'atelier de Gao Lamei 高腊枚 de la ville de Tantou 滩头 dans la province du Hunan 湖南.

秦叔寶、尉遲恭門神 [右] | Qin Shubao et Yuchi Gong en gardiens des portes [droite]

Xylographie en couleurs représentant Qin Shubao 秦叔寶 (zi de Qin Qiong 秦瓊), comme indiqué par l'inscription en haut à gauche, sur fond légèrement rosé. Il forme un duo avec Yuchi Gong 尉遲恭 (zi Jingde 敬德), tous deux généraux de la dynastie des Tang (618-907) divinisés en gardiens des portes 門神 (menshen).

Ici, Qin Shubao, en position martiale, accompagné d'un personnage de petite taille, est figuré brandissant ses armes. Les épées, attributs du général, soulignent son visage imposant et encadrent le coin supérieur droite de la composition. Qin Shubao est tourné vers la gauche, faisant face à son pendant (Yuchi Gong) avec qui il forme un diptyque destiné à être collé sur les portes en célébration du Nouvel An.

Cette estampe 年畫 (nianhua) est typique de la production de l'atelier de Gao Lamei 高腊枚 de la ville de Tantou 滩头 dans la province du Hunan 湖南.

Résultats 51 à 60 sur 87