Showing 36 results

Archival description
Henan
Advanced search options
Print preview View:

馬王 | Le roi Cheval

Xylographie en couleur représentant le roi Cheval 馬王 (Ma wang) tel qu'identifié par le cartouche au-dessus de lui. Il est assis sous un dais, entouré de deux fidèles, et figuré dans une attitude militaire, le visage et les mains rouges. Il possède de multiples bras dont deux brandissent des épées au-dessus de sa tête, ainsi qu'un troisième oeil. Au registre inférieur, on trouve également deux chevaux disposés de manière symétrique.

L'estampe est frappée d'un sceau rouge en écriture sigillaire appartenant au Musée des estampes du Nouvel An de Zhuxian 朱仙鎮木板年畫博物館 (Zhuxian zhen muban nianhua bowuguan).

La production est issue des ateliers de Zhuxian (Kaifeng, Henan)

灶君位 | Le dieu du Foyer et son épouse

Xylographie en couleurs représentant le dieu du Foyer 灶君 Zaojun (aussi désigné 灶王 Zaowang) et son épouse. Le calendrier qui se trouve encadré par des dragons au-dessus du couple divin indique l'année 1991 de notre ère. Les deux cartouches de part et d'autre de Zaojun et sa compagne décrivent l'action de la divinité: 上天言好事 (shangtian yan haoshi; "au Ciel il dit les bons actes") ; 下界保平安 (xiajie bao ping'an; "sur Terre il maintient la paix et la quiétude"). Plus bas, deux acolytes tiennent des rouleaux ouverts où sont inscrits les vœux de chacun: à droite, 招財童子 (zhaocai tongzi) indique qu'il s'agit de l'enfant apportant richesse et bonheur; tandis qu'à gauche, 利巿仙官 (lishi xian guan) indique que les Immortels souhaitent chance et profits.

L'estampe est frappée du sceau rouge en écriture sigillaire: 朱仙鎮木板年畫博物館 (Zhuxian zhen muban nianhua bowuguan) indiquant que l'œuvre appartenait vraisemblablement au Musée des estampes du Nouvel An de Zhuxian (Kaifeng, Henan), lieu de cette production.

加官進祿 [左] | Jiaguan jinlu [gauche]

Xylographie en couleurs représentant un officier céleste portant une robe décorée des figures des Huit Immortels 八仙 (ba xian). Il tient le sceptre “ruyi” 如意 de la main droite, et un plateau sur lequel se trouve un petit officier céleste et un cerf 鹿 (lu) de la main gauche. Il est accompagné d'un enfant portant une lanterne en forme de lotus, symbole auspicieux. Cette représentation illustre la formule 加官進祿 (jiaguan jinlu) qui signifie "obtenir une promotion". L'estampe 年畫 (nianhua) forme un diptyque avec son pendant de droite, destiné à être collée en célébration du Nouvel An. L'ensemble est signé de l'atelier de Tian Cheng 天成老店 (Tian Cheng laodian) du village de Zhuxian 朱仙 (Kaifeng, Henan) et frappé du sceau rouge en écriture sigillaire: 朱仙鎮木板年畫博物館 (Zhuxian zhen muban nianhua bowuguan) indiquant que l'œuvre appartenait vraisemblablement au Musée des estampes du Nouvel An de Zhuxian.

秦瓊、敬德門神 [右] | Qin Qiong et Jingde en gardiens des portes [droite]

Xylographie en couleurs représentant Qin Qiong 秦瓊 (zi Shubao 叔寶) en gardien des portes 門神 (menshen). Figuré dans une position martiale avec ses épées comme attributs, il est en apparat militaire avec un maquillage issu de la scène d'opéra. Il forme un duo avec Jingde 敬德 (zi de Yuchi Gong 尉遲恭), tous deux généraux de la dynastie des Tang (618-907) divinisés en gardien des portes.

L'estampe 年畫 (nianhua) forme un diptyque avec son pendant de gauche, destiné à être collé sur les portes en célébration du Nouvel An.

L'ensemble est signé de l'atelier de Tian Cheng 天成老店 (Tian Cheng laodian) du village de Zhuxian 朱仙 (Kaifeng, Henan) et frappé d'un sceau rouge en écriture sigillaire: 朱仙鎮木板年畫博物館 (Zhuxian zhen muban nianhua bowuguan) indiquant que l'œuvre appartenait vraisemblablement au Musée des estampes du Nouvel An de Zhuxian.

燃燈道人門神 [右] | Randeng Daoren en gardien des portes [droite]

Xylographie en couleurs représentant Randeng Daoren 燃燈道人 (litt. "maître taoïste de la lampe qui brûle"), personnage issu du roman du XVIe siècle, L'Investiture des dieux 《封神演義》 (fengshen yanyi). Randeng Daoren est monté sur un cerf 鹿 (lu) richement orné. Le maître taoïste âgé porte un chapeau à cinq pointes et ses emblème décorés du symbole du yin et du yang qui apparaît aussi au milieu du front. Cette estampe 年畫 (nianhua) devrait former un diptyque avec son pendant de gauche (absent) figurant probablement Zhao Gongming 趙公明 sur un tigre noir. Ensemble, elles formaient une paire de gardiens des portes.

L'estampe est frappée du sceau rouge en écriture sigillaire: 朱仙鎮木板年畫博物館 (Zhuxian zhen muban nianhua bowuguan) indiquant que l'œuvre appartenait vraisemblablement au Musée des estampes du Nouvel An de Zhuxian (Kaifeng, Henan). La composition est signée de l'atelier de Tian Cheng (天成).

樊江關 [双] | Fan jiang guan [double]

Xylographie multicolore double représentant une scène de l'opéra traditionnel de Pékin,《樊江關》(Fan jiang guan) dans lequel Fan Linhua 樊梨花, héroïne du folklore chinois et général légendaire du royaume des Liang occidentaux au début de la dynastie Tang (618-907), se querelle avec sa belle-soeur Xue Jinlian 薛金蓮 dans un combat de danse d'épée.

L'ensemble est signé de l'atelier de 天成 (Tian Cheng) et frappé d'un sceau rouge en écriture sigillaire: 朱仙鎮木板年畫博物館 (Zhuxian zhen muban nianhua bowuguan) indiquant que l'œuvre appartenait vraisemblablement au Musée des estampes du Nouvel An de Zhuxian (Kaifeng, Henan).

La feuille comporte deux estampes du même modèle qui ont pour vocation d'être séparées pour être vendues individuellement.

Messagers à cheval avec acolytes [double]

Xylographie multicolore double. Quatre pièces (deux couples spéculaires) de messagers à cheval se font face, chacun suivi d'un homme portant une bannière. Au-dessous, un homme guide trois chevaux qui tirent un char.

S'agit-il de zhima 紙馬 (papier d'offrande)?

L'ensemble est signé de l'atelier de 天成 (Tian Cheng) et frappé d'un sceau rouge en écriture sigillaire: 朱仙鎮木板年畫博物館 (Zhuxian zhen muban nianhua bowuguan) indiquant que l'œuvre appartenait vraisemblablement au Musée des estampes du Nouvel An de Zhuxian (Kaifeng, Henan).

La feuille comporte deux fois deux estampes du même modèle qui ont pour vocation d'être séparées pour être vendues individuellement.

柴王推車 [左] | Le roi Chai pousse une charrette [gauche]

Xylographie en couleurs. Chai Rong 柴榮 (921-959), désigné comme le roi Chai (柴王, Chai wang), et connu aussi sous son nom de temple Shizong 世宗, était le second empereur de la courte dynastie des Zhou postérieurs 後周 (950-960) durant la période des Cinq dynasties et Dix royaumes (907-960). Une légende raconte qu’il poussait une charrette à travers les rues pour vendre des parapluies avant de devenir un homme riche. Reprise par le folklore chinois, cette estampe populaire illustre cette iconographie en montrant le roi Chai qui pousse une charrette remplie d’or et d’argent afin de le célébrer comme un dieu de la richesse. La bannière inscrite indique 滿載而歸 (manzai'ergui), que l’on peut traduire par “Rentrer pleinement enrichi”.

L’estampe (gauche) qui est issue de la production des ateliers de la ville de Zhuxian

En bas à gauche l'inscription estampillée 中国 朱仙镇木板年画社印 (Zhongguo Zhuxian zhen muban nianhua sheyin) remplace le sceau en écriture sigillaire mais indique toujours qu'il s'agit d'une production des ateliers de la ville de Zhuxian

L’estampe (gauche) forme une paire destinée à être collée pour les fêtes du Nouvel An.

柴王推車 [右] | Le roi Chai pousse une charrette [droite]

Xylographie en couleurs. Chai Rong 柴榮 (921-959), désigné comme le roi Chai 柴王 (Chai wang), et connu aussi sous son nom de temple Shizong 世宗, était le second empereur de la courte dynastie des Zhou postérieurs 後周 (950-960) durant la période des Cinq dynasties et Dix royaumes (907-960). Une légende raconte qu’il poussait une charrette à travers les rues pour vendre des parapluies avant de devenir un homme riche. Reprise par le folklore chinois, cette estampe populaire illustre cette iconographie en montrant le roi Chai qui pousse une charrette remplie d’or et d’argent afin de le célébrer comme un dieu de la richesse. La bannière inscrite indique 黃金萬兩 (huangjin wanliang), que l’on peut traduire par “De l'or par dizaines de milliers de liang”.

L'estampe est produite par l'atelier de Yunji 雲記 de la ville de Zhuxian 朱仙 (Kaifeng, Henan).

L’estampe (droite) forme une paire destinée à être collée pour les fêtes du Nouvel An.

大吉大利 [右] | Grande chance, grands profits [droite]

Xylographie en couleur. Un personnage masculin tenant une pivoine, chevauche un grand coq dont une patte repose sur un sceptre “ruyi” 如意, symbole auspicieux. Le coq 雞 (ji), animal annonçant le lever du soleil, renvoie à l’idée d’alternance entre jour 日 (ri) et nuit 月 (yue), ainsi qu'au caractère 吉 (ji) qui désigne la chance, et dont il est homonyme. Cette estampe (droite) forme un diptyque avec son pendant (gauche), illustrant la formule 大吉大利 (daji dali) souhaitant chance et profits à la maisonnée qui affiche la paire sur ses portes et fenêtres.

La production est signée de l'ancien atelier de Tian Cheng de Zhuxian 朱仙 (Kaifeng, Henan): 天成老店 (Tian Cheng laodian).

Results 1 to 10 of 36