Affichage de 190 résultats

Description archivistique
Chine
Options de recherche avancée
Aperçu avant impression Affichage :

劉海戲金蟾 | Liu Hai tentant le crapaud d'or

Xylographie en couleurs représentant l'immortel taoïste Liu Hai (刘海) qui tente le crapaud mythique lunaire à trois pattes (Jinchan 金蟾) à l'aide d'une ligature auxquelles sont attachées des pièces d'or. Selon la croyance populaire, la représentation de Liu Hai, parfois considéré comme une incarnation du dieu de la Fortune, est associé à la richesse et au bonheur. Cette estampe devait former une paire avec son pendant de droite.

杨洛书 (Yang Luoshu)

連年有餘 [左] | Lian nian you yu [gauche]

Figure féminine vêtue d'un chapeau de pêcheuse et d'un habit coloré dont les décors en volutes aux épaules rappellent les costumes de théâtre. Elle tient une branche de pivoines de sa main droite et porte un panier rempli de fleurs, suspendu à une canne de bambou. Elle est accompagnée d'un petit enfant qui porte un poisson 魚 (yu). Ils sont tous deux tournés vers la droite. Le poisson est homonyme du caractère 餘 (yu) de la formule complète 連年有餘 (lian nian you yu), souhait de prospérité et d'abondance année après année. Cette image auspicieuse forme, avec son pendant de droite, une paire d'estampes qui était destinée à être collée sur les portes de la chambre de la bru en célébration du Nouvel An.

杨洛书 (Yang Luoshu)

酒醉八仙圖 | Ivresse des Huit Immortels

Estampe mettant en scène les Huit Immortels 八仙 (ba xian) dans une scène de banquet. Ils boivent de l'alcool 酒 (jiu). Une inscription se trouve dans la partie supérieure. La xylographie est frappée du sceau à l'encre rouge de Yang Luoshu 楊洛書, et porte le nom de l'atelier de production 楊家埠同順德 (Yangjiabu, Tong Shunde).

杨洛书 (Yang Luoshu)

積極建[置]交通 | Jiji jian[zhi] jiaotong

Nouvelle estampe du Nouvel An 新年畫 (xin nianhua) reprenant la tradition des estampes du Nouvel An 年畫 (nianhua), produite dans les années 1960, dans le contexte de la Révolution culturelle. Xylographie multicolore illustrée dans un style dynamique par trois enfants assis au sol et réunis autour d'un même slogan inscrit sur une banderole rouge: 積極建[置]交通 (jiji jian[zhi] jiaotong). Ce dernier fait la promotion du bon développement des voies modernes de communication (ferroviaire, aérienne, maritime) sous la Chine républicaine. Chaque enfant tient un objet évocateur de ce message: la petite fille au milieu fait avancer un petit train sur un rail, le garçon à sa droite tient un petit avion, tandis que celui qui tient la banderole est assis devant une miniature de bateau.

杨洛书 (Yang Luoshu)

一心誠敬 | Yi xin cheng jing

Xylographie multicolore représentant au centre, en dessous de la mention 一心诚敬 (yi xin cheng jing), les "Trois astres" 三星 (san xing), allégories du bonheur 福 (fu), de la prospérité 禄 (lu) et de la longévité 寿 (shou) accompagnés d'un enfant. Un décor foisonnant ainsi que des figurations de phœnix, qilin, grue et cerf, symboles auspicieux, les entourent. Une inscription illisible en bas à gauche du cadre central ne nous permet pas de donner plus d'informations.

馬王 | Le roi Cheval

Xylographie en couleur représentant le roi Cheval 馬王 (Ma wang) tel qu'identifié par le cartouche au-dessus de lui. Il est assis sous un dais, entouré de deux fidèles, et figuré dans une attitude militaire, le visage et les mains rouges. Il possède de multiples bras dont deux brandissent des épées au-dessus de sa tête, ainsi qu'un troisième oeil. Au registre inférieur, on trouve également deux chevaux disposés de manière symétrique.

L'estampe est frappée d'un sceau rouge en écriture sigillaire appartenant au Musée des estampes du Nouvel An de Zhuxian 朱仙鎮木板年畫博物館 (Zhuxian zhen muban nianhua bowuguan).

La production est issue des ateliers de Zhuxian (Kaifeng, Henan)

灶君位 | Le dieu du Foyer et son épouse

Xylographie en couleurs représentant le dieu du Foyer 灶君 Zaojun (aussi désigné 灶王 Zaowang) et son épouse. Le calendrier qui se trouve encadré par des dragons au-dessus du couple divin indique l'année 1991 de notre ère. Les deux cartouches de part et d'autre de Zaojun et sa compagne décrivent l'action de la divinité: 上天言好事 (shangtian yan haoshi; "au Ciel il dit les bons actes") ; 下界保平安 (xiajie bao ping'an; "sur Terre il maintient la paix et la quiétude"). Plus bas, deux acolytes tiennent des rouleaux ouverts où sont inscrits les vœux de chacun: à droite, 招財童子 (zhaocai tongzi) indique qu'il s'agit de l'enfant apportant richesse et bonheur; tandis qu'à gauche, 利巿仙官 (lishi xian guan) indique que les Immortels souhaitent chance et profits.

L'estampe est frappée du sceau rouge en écriture sigillaire: 朱仙鎮木板年畫博物館 (Zhuxian zhen muban nianhua bowuguan) indiquant que l'œuvre appartenait vraisemblablement au Musée des estampes du Nouvel An de Zhuxian (Kaifeng, Henan), lieu de cette production.

加官進祿 [左] | Jiaguan jinlu [gauche]

Xylographie en couleurs représentant un officier céleste portant une robe décorée des figures des Huit Immortels 八仙 (ba xian). Il tient le sceptre “ruyi” 如意 de la main droite, et un plateau sur lequel se trouve un petit officier céleste et un cerf 鹿 (lu) de la main gauche. Il est accompagné d'un enfant portant une lanterne en forme de lotus, symbole auspicieux. Cette représentation illustre la formule 加官進祿 (jiaguan jinlu) qui signifie "obtenir une promotion". L'estampe 年畫 (nianhua) forme un diptyque avec son pendant de droite, destiné à être collée en célébration du Nouvel An. L'ensemble est signé de l'atelier de Tian Cheng 天成老店 (Tian Cheng laodian) du village de Zhuxian 朱仙 (Kaifeng, Henan) et frappé du sceau rouge en écriture sigillaire: 朱仙鎮木板年畫博物館 (Zhuxian zhen muban nianhua bowuguan) indiquant que l'œuvre appartenait vraisemblablement au Musée des estampes du Nouvel An de Zhuxian.

秦瓊、敬德門神 [右] | Qin Qiong et Jingde en gardiens des portes [droite]

Xylographie en couleurs représentant Qin Qiong 秦瓊 (zi Shubao 叔寶) en gardien des portes 門神 (menshen). Figuré dans une position martiale avec ses épées comme attributs, il est en apparat militaire avec un maquillage issu de la scène d'opéra. Il forme un duo avec Jingde 敬德 (zi de Yuchi Gong 尉遲恭), tous deux généraux de la dynastie des Tang (618-907) divinisés en gardien des portes.

L'estampe 年畫 (nianhua) forme un diptyque avec son pendant de gauche, destiné à être collé sur les portes en célébration du Nouvel An.

L'ensemble est signé de l'atelier de Tian Cheng 天成老店 (Tian Cheng laodian) du village de Zhuxian 朱仙 (Kaifeng, Henan) et frappé d'un sceau rouge en écriture sigillaire: 朱仙鎮木板年畫博物館 (Zhuxian zhen muban nianhua bowuguan) indiquant que l'œuvre appartenait vraisemblablement au Musée des estampes du Nouvel An de Zhuxian.

Résultats 1 à 10 sur 190