Affichage de 18 résultats

Description archivistique
Fonds
Options de recherche avancée
Aperçu avant impression Affichage :

André Leroi-Gourhan

  • FR EFEO A ALG
  • Fonds
  • XVIIe-XXe siècles.

Ce fonds est dénommé d’après son producteur, l’ethnologue, archéologue et historien français, André Leroi-Gourhan (1911-1986).

Diplômé de l'École nationale des langues orientales en russe et en chinois, André Leroi-Gourhan a constitué ce fonds lors d’un séjour au Japon qui s’est déroulé de 1937 à 1939, suite à l’obtention d’une bourse financée par le gouvernement japonais.

Ce séjour de deux ans dans l’archipel japonais lui a permis une collecte documentaire d’importance dans les domaines de l’ art, de l’ ethnologie et de l’ archéologie du Japon. Sa correspondance avec Jean Buhot (1885-1952), lors de son séjour, explicite son projet de "ramener en France une large collection de supports d’étude" en langue japonaise.

Ce fonds qu'André Leroi-Gourhan a constitué est riche d'environ 600 documents majoritairement en langue japonaise, dont la plupart ont fait l'objet d'un signalement dans le Sudoc. Le fonds, décrit ici, comprend des manuscrits et des xylographies japonaises illustrées de l'époque Edo (1600-1868) et de l'ère Meiji (1868-1912) ; des imprimés et manuscrits chinois des XVIIIe-XIXe siècles ; deux ensembles de dossiers d'archives, le premier, lié à son voyage et ses itinéraires touristiques au Japon, le second, lié à ses recherches sur l'archéologie au Japon et à ses autres activités en tant que chercheur ; enfin, un ensemble de recueils factices sur l'art japonais et chinois.

André Leroi-Gourhan (1911-1986)

Archives administratives et scientifiques

  • FR EFEO AAS
  • Fonds
  • 1817-1991

Le fonds AAS reflète l’activité administrative et scientifique de l’École française d’Extrême-Orient depuis sa fondation par arrêté du Gouverneur général de l’Indochine du 15 décembre 1898. Le fonds contient notamment les archives de la direction concernant la gestion et l’organisation de l’EFEO pendant les périodes Indochinoise et parisienne (gestion comptable, du personnel, des immeubles, etc.), et les archives scientifiques produites par le service archéologique et par le service ethnologique et linguistique.
Le sous-fonds des travaux des membres contient notamment les productions scientifiques de certains membres. Un sous-fonds est consacré à la gestion des musées du Vietnam, du Cambodge et du Laos gérés par l’EFEO. Une grande quantité de documents concerne les relations de l’EFEO avec des instituts scientifiques (universités, instituts, musées, écoles, etc) et leurs membres à l'échelle mondiale. 

École française d'Extrême-Orient

Bernard-Philippe Groslier

  • FR EFEO ARCH010
  • Fonds

Le fonds rassemble une partie des documents produits ou reçus par Bernard-Philippe Groslier au cours de sa carrière d'archéologue au sein de l'EFEO, à la Conservation d'Angkor et au CNRS. Il se compose de documents très divers (papiers, photos et plans de petits et grands formats). A titre d'exemple, les archives liées à l'activité de Bernard-Philippe Groslier à la Conservation d'Angkor contiennent l'ensemble de sa correspondances entre 1970 et 1974 durant les débuts de la guerre civile. Elles contiennent également de nombreuses photos aériennes réalisées entre 1953 et 1958. Les carnets de terrain et les listes de photos sont classés dans deux autres séries en raison de leur particularité à la fois matérielle et intellectuelle. Les carnets de terrain consignent les notes prises lors de visites de sites et de travaux de restaurations. Ils sont accompagnées de croquis de cartes. Dans de nombreux cas, subsiste une incertitude sur la notation des toponymes et noms de temples. Les listes de photos sont à croiser avec les fonds photographiques de Bernard-Philippe Groslier conservés à la photothèque de l'EFEO.

Groslier, Bernard Philippe (1926-1986)

Charles Archaimbault

  • FR EFEO ARCH001
  • Fonds
  • 1915-1995

Le fonds rassemble une partie des documents produits par Charles Archaimbault au cours de sa carrière scientifique d’ethnologue. Il se compose essentiellement de matériaux de terrain collectés durant son séjour au Laos de 1951 à 1956 issus de ses enquêtes menées surtout dans les provinces de Vientiane, Louang Prabang, Sieng Khouang et Campasak et en lien direct avec ses projets personnels de recherche et de publication. Il s’agit des cahiers de terrain, photographies, cartes, ouvrages et plus de 40 cahiers de textes manuscrits rédigés en langues lao, pali et thaï qui présentent un corpus de traditions orales et écrites recueillies par Charles Archaimbault et ses collaborateurs dans les monastères, bibliothèques et archives locales. Ces textes lui permettent d’établir les fondements de l’identité de la culture lao et les raisons de l’existence de variations importantes ; il les exploitera toute sa vie pour élaborer ses ouvrages et articles. Le fonds comporte aussi un ensemble de manuscrits, de différents niveaux d’élaboration, rédigés surtout au cours de ses quinze dernières années à Bangkok. Ils constituent ce qui aurait dû être son dernier projet de publication, un grand ouvrage de synthèse sur les chefferies lao. Plusieurs documents de travail, extraits de manuscrits et notes d’un grand intérêt scientifique accompagnent ses écrits, parmi lesquels, sa thèse de doctorat inédite « L'histoire et l'organisation rituelle de Basak-Champasak » (1959). Des comptes rendus sur les écrits de Charles Archaimbault, ainsi que quelques ouvrages publiés, viennent compléter le fonds.

Archaimbault, Charles (1921-2001)

Christian Pelras

  • FR EFEO ARCH007
  • Fonds
  • 1972-1988

Pelras, Christian (1934-2014)

Christian Taillard

  • FR EFEO ARCH006
  • Fonds
  • 1923-1992

Le fonds Christian Taillard est entré par don. Il regroupe une abondante littérature grise sur le Laos (rapports des Nations Unies, du Commissariat au Plan du Laos, d'organisations internationales, etc.). Il comprend également tous les dossiers produits au début des années 1970 par Christian Taillard, alors coopérant au Laos, dans le cadre du recensement de la population laotienne.

Taillard, Christian (1942-....)

Collection Arrault-Bussotti - Imagerie populaire chinoise

  • FR EFEO IPC
  • Fonds
  • 1986-2002

La collection réunie comporte six grandes catégories de documents en lien avec la production d’imagerie populaire traditionnelle chinoise. Ainsi, l’on retrouve répartis principalement en six sous-fonds:

  1. "Vêtements des Dieux": représentations individuelles de divinités sur papier 相依 (xiangyi) pouvant être exposées les unes à côté des autres pour constituer un panthéon ou un autel provisoire lors de cérémonies rituelles. Ces effigies étaient alors brûlées en fin d'usage, ce qui les rapprochent dans leur fonction des papiers d'offrandes.

  2. Imagerie populaire: ensemble d’images populaires constituées d'estampes du Nouvel An 年畫 (nianhua) et de papiers découpés 剪紙 (jianzhi), aux fonctions décorative et auspicieuse et à coller lors des festivités de la fête du Printemps 春節 (chunjie).

  3. Papiers d’offrandes: variété de papiers à brûler pour l'envoi d'offrandes aux défunts de l'au-delà et aux divinités du Ciel. Ces papiers prennent la forme d'imprimés (simples feuillets avec impressions de vœux et formules de bon augure, faux papier-monnaie...), ou encore de papiers pliés (lingots 元寶 yuanbao d'or, cochon...).

  4. Planches xylographiques: planches en bois gravées servant à l’impression des estampes sur papier. Certaines planches en bois de la collection se présentent avec une plaque de métal gravée sur leur surface selon le procédé moderne de galvanoplastie. Des outils (pinceau brosse, tampon à frotter, moule à baton d'encre...) utilisés également dans le procédé d'impression accompagnent aussi ce sous-fonds. Enfin, des caractères mobiles complètent l'ensemble.

  5. Documentation photographique: ensemble de photographies illustrant la technique xylographique utilisée dans la production des estampes à Yangliuqing 楊柳青 (Tianjin 天津), et dont une des estampes montrée en phase de production se trouve achevée dans le sous-fonds d'Imagerie populaire.

  6. Recueils d'estampes: "catalogues visuels" rassemblant des modèles d’estampes.

Arrault, Alain (1960-...)

Conservation Cochinchine Cambodge

  • FR EFEO FCCC
  • Fonds
  • 1931-1939

Les archives de la Conservation Cochinchine-Cambodge comprennent trois sous-fonds :

  1. Administration générale : deux dossiers de correspondances.
  2. Activités et recherches de terrain :
    • Les rapports de fouilles : ils renseignent la direction de l’EFEO et le gouvernement du Cambodge des travaux et recherches en cours. Ils sont mensuels avec quelques rapports trimestriels.
    • Les journaux de fouilles : Au nombre de 2 registres de petits formats et un registre de grand format. Ils sont parmi les éléments les plus importants du fonds. Ils contiennent le récit, jour après jour, des travaux et recherches menés. Ils permettent la continuité du travail et est propre à la fonction de conservateur et non au conservateur lui-même. Ils ne concernent que la période allant de 1931 à 1933.

Conservation Cochinchine Cambodge (1931-1939)

Conservation d'Angkor

  • FR EFEO FCA
  • Fonds
  • 1907-1973

Les archives de la Conservation d’Angkor comprennent trois sous-fonds :

  1. Administration générale : la correspondance, les relations avec l’EFEO, les autorités, les musées ou tout autre organisme ou institution, la gestion du site du Parc d’Angkor, le vandalisme, les incidents, etc.
  2. Activités et recherches de terrain :
    • Les rapports de fouilles, aussi appelés rapports sur les travaux exécutés dans le Parc d'Angkor ou RCA : ils informent la direction de l’EFEO et le gouvernement du Cambodge des travaux et recherches en cours. Mensuels jusqu’en 1960, ils comportent parfois des synthèses trimestrielles, semestrielles ou annuelles. Après 1960, et jusqu’en 1973, ils deviennent annuels mais peuvent être doublés de rapports intermédiaires ou thématiques. Ils sont manuscrits jusqu’en 1927 puis dactylographiés. En 1960, à l'initiative de Bernard Philippe Groslier, la copie tapuscrite de certains rapports est entreprise. On retrouve donc pour plusieurs années un exemplaire manuscrit accompagné d'un ou deux exemplaires dactylographiés contemporains, puis deux ou trois exemplaires dactylographiés plus tardivement. Les rapports ont été numérisés au format JPEG et PDF. Les plans de grande taille qui étaient pliés et annexés aux rapports de fouilles ont été extraits, cotés et rangés dans des meubles à plans. De même, les photos des rapports d’avant 1957 ont toutes été extraites et sont conservées à la photothèque de l’EFEO. Après 1957, les photos sont conservées avec les rapports avec un conditionnement spécifique et adapté.
    • Les journaux de fouilles, aussi appelés JFCA : Ils sont parmi les éléments les plus importants du fonds. Il s’agit des journaux dans lesquels les conservateurs qui se sont succédés entre 1908 et 1955 ont noté jour après jour les activités et événements marquants de la Conservation d’Angkor : travaux, découvertes, visites, etc. Les journaux représentent 25 registres d’environ 300 pages manuscrites chacun. Ils sont numérisés aux formats JPEG et PDF. Il existe également des ensembles dactylographiés d’extraits rassemblés par site, ainsi que deux ensembles de microfiches conservés dans des boîtes spécifiques.
    • Les documents graphiques : La série des documents graphiques comprend près de 3500 plans et dessins majoritairement issus de l'atelier de dessin fondé par Bernard-Philippe Groslier à la Conservation d'Angkor. Ils ont été numérisés au format JPEG. Il s'agit principalement de plans des structures monumentales mais aussi de relevés cartographiques et topographiques, de relevés de fouilles, d'illustrations de procédés techniques ou de motifs décoratifs et d'épures de pièces archéologiques. Ils témoignent de l’avancement des chantiers, de l’emplacement des diverses interventions et permettent de comprendre les méthodes de restauration utilisées pour chaque monument. Les plans sont conservés dans quatre meubles à plans et 39 boîtes rectangulaires pour les très grands formats.
    • Les dossiers et documents rassemblés organiquement ayant traits aux travaux effectués sur les différents temples et site (exemple : travaux de dégagement, fouilles, découverte, etc.)
    • Les documents issus de l’activité scientifique des chercheurs : rapports de missions, rapports d’inspections de site, rapports dits « spéciaux » de Marchal, rapports d’expertise, etc.
  3. Dépôt de la Conservation d’Angkor : le dépôt de la Conservation d’Angkor a entreposé les objets trouvés lors des dégagements et fouilles du site d’Angkor et ceux provenant de découvertes fortuites ou de saisies. Lors de leur entrée au dépôt, chaque pièce se voyait attribuer un numéro d’inventaire. La plupart des pièces ainsi enregistrées sont restées à Siem Reap, d’autres furent attribuées au musée de Phnom Penh ou, dans les années 1930, au musée Guimet. Jusqu’en 1945, les pièces d’importance secondaire purent être déclassées pour être vendues sur le marché libre par les soins de la Conservation. Enfin, l’inventaire du dépôt englobait également des objets laissés in situ (dont les plus importants furent mis à l'abri dans les locaux de la Conservation en 1970 et 1973). Les documents relatifs à ces fonds sont numérisés au format JPEG et classés en deux séries : les inventaires et la correspondance, et les fiches d’inventaires classées en plusieurs sous-séries par matériaux.

Enfin, il existe un fonds photographique conservé à la photothèque de l’EFEO. Il est composé de plaques de verre, de négatifs, de tirages sur papier et de diapositives. L'ensemble est numérisé au format JPEG. Voir les sources complémentaires.

Conservation d'angkor (1907-1975)

Documents de propagande khmère rouge

  • FR EFEO PKRO
  • Fonds
  • 1975 - 1980

Documents diffusés par le Comité des Patriotes du Kampuchea Démocratique en France et consistant principalement en des traductions de discours de dirigeants du parti, revues et brochures photographiques.

Comité des patriotes du Kampuchéa démocratique en France

Résultats 1 à 10 sur 18